lundi 20 août 2012

Pourquoi la girafe porte des bottes

Vous avez probablement remarqué (fins observateurs que vous êtes) que la girafe limousine portait des bottes.
Tout féru d'éthologie girafière que je suis j'en ignorais jusqu'à hier la raison.
C'est à la lecture d'un petit opuscule fort intéressant du médiéviste Michel Pastoureau que j'ai découvert l'origine de cette habitude vestimentaire propre à la girafe française (car la girafe africaine porte, elle, des tongs ou s'ébat sabots nus).
En 1826 en effet le pacha égyptien Méhémit Ali tint à montrer son estime à Charles X, alors roi de France, en lui envoyant par bateau une girafe capturée au Soudan, la première girafe de France, ancêtre de la girafe du Limousin.
Elle arriva à Marseille fin 1826 où elle passa l'hiver au grand plaisir des Marseillais d'alors (peuchère un cameuléopard !).
Au printemps 1827 elle monta à pied à la capitale, suscitant partout sur son passage l'enthousiasme des foules, et une girafemania qui enfiévra le tout-Paris (le beige et l'orange furent les couleurs dominantes de la mode d'alors et les belles se coiffèrent “à la girafe”).
Fort content de son présent mais conscient que le climat de son pays n'avait rien d'africain Charles X fit fabriquer pour ce périple un manteau et des bottes à la girafe.
Et depuis les girafes de la Creuse portent des bottes en hommage à leur auguste ancêtre, signe de l'adaptation de leur espèce à notre climat tempéré.

6 commentaires:

Leia a dit…

Quel animal délicat.

Vivyane Veka a dit…

Merci pour cette charmante leçon Grand Maître Gouny
: )

Nicolas Gouny a dit…

Merci toutes deux !

Valérie Sansonnet a dit…

Je découvre votre site qui m'enchante !
Ma sœur habite La Celle-Dunoise…, je suis partie au soleil de la ville rose… mais j'aime toujours les meules de foin, les brumes matinales et les fées limousines…
Puis-je vous demander quel est l'opuscule de Pastoureau que vous lisiez ?
Merci et meilleurs vœux pour 2013

Valérie Sansonnet a dit…

Je découvre votre site qui m'enchante !
Ma sœur habite La Celle-Dunoise…, je suis partie au soleil de la ville rose… mais j'aime toujours les meules de foin, les brumes matinales et les fées limousines…
Puis-je vous demander quel est l'opuscule de Pastoureau que vous lisiez ?
Merci et meilleurs vœux pour 2013

Nicolas Gouny a dit…

Merci Valérie pour votre gentil commentaire, et effectivement la Creuse à la Celle-Dunoise est exactement comme vous la décrivez ;)
Pour le Pastourau, il s'agissait d'un petit ouvrage sur les animaux célèbres (je n'ai plus le titre en tête) ^^ Tous mes voeux également pour la prochaine année :)