vendredi 9 avril 2010

Un triste magnifique

Ceux qui, comme moi, on grandit, vieillit, aimé, perdu, avec en bande-son les tristes magnifiques Grandaddy, Palace Brothers, Seam, Mercury Rev, Elliot Smith, Red House Painters, Low, Idaho ou Codeine, doivent être comme des ours, pleurant, assis au bord des montagnes, la perte de Mark Linkous, l'irremplaçable chanteur de Sparklehorses.
C'est encore un peu de mon passé qui se ternit et s'efface.


4 commentaires:

chicoumi a dit…

je ne connaissais pas et je suis ravis de cette découverte mais un peu triste de l'apprendre ds ces conditions.

Nicolas Gouny a dit…

Merci Chicoumi, je suis content de te l'avoir fait découvrir, parfois je me sens très seul dans mes goûts musicaux :)

Pierre-O. V. a dit…

Ah ben merde, je n'étais pas au courant !! Sparklehorse, les prince du lo-fi plaintifs, sacrée perte en effet. Je me suis passé pas mal de leurs titres en boucle à une époque, avec la fabuleuse sensibilité crasseuse des compositions et la voix perçante du bonhomme... fait chier...

T'es pas si seul dans tes goûts musicaux, je te rassure !

Nicolas Gouny a dit…

Je sais bien pour toi Pierre :)