vendredi 12 mars 2010

À Périgueux

Avec la pilée que va se prendre la droite, l'autre grand événement du weekend est pour moi la venue de Mono à Périgueux.

Mono est un groupe de postrock japonais, l'un de mes groupes préférés, qui joue une musique ample, lyrique, cinématographique et triste.

Il y a tellement longtemps que j'attendais de les voir.

Une petite vidéo pleine de raies, pour se rendre compte, piochée sur youtube.

13 commentaires:

Gallïane a dit…

On y sera également ce soir, j'espère qu'on va se croiser !
(je n'ai plus ton numéro mais le mien n'a pas change si tu l'as conservé)

Nicolas Gouny a dit…

c'est quand même pas le Stade de France ^^ on devrait bien se retrouver :) Alors, à ce soir ^^

Controleur creusois de la jeunesse a dit…

Avec une petite ligne de coke, cela devient un Monorail.

chicoumi a dit…

Ah oui, effectivement, quand tu dis que viens tout pret, c'est vraiment tout pret :)
Profitez en bien.

chicoumi a dit…

Ah oui, et tres tres jolie illustration.

Nicolas Gouny a dit…

On en aura bien eu besoin, pour se donner un coup de fouet M. le contrôleur ^^

J'ai hésité à te contacter Chicoumi, mais on n'est vraiment pas resté longtemps, on est reparti juste après le concert, à deux heures du matin ^^ Merci!!

chicoumi a dit…

La prochaine fois n'hésitez pas. Mais c'est vrai que pour un café à 2h du mat'..je me serais peu etre taté.

Nicolas Gouny a dit…

Oui c'est pareil pour nous, ça nous a fait arriver ici à 4 h 30 du matin (et puis va trouver un bar ouvert à cette heure ^^) Sinon, on a quand même eu le temps de se promener dans Périgueux, c'est plutôt sympatoche :)

Sandra Versele a dit…

si tu venais ici tu pourrais aller les caresser les raies en ecoutant Mono... si si

Nicolas Gouny a dit…

drôle d'occupation : caresser les raies ^^ mais pourquoi pas ? en venant ici, tu pourras caresser les vaches en écoutant Mono (mais je n'ai pas trouvé la vidéo)

Pierre-O. V. a dit…

Le concert que j'ai vu dans ma mère patrie pictave fin 2006 est une grosse claque dans ma p'tite vie de mélomane, ils avaient joué tout l'album "You are there" (mon préféré)... j'y étais allé avec un pote qui ne connaissait pas du tout, il a acheté trois albums à la suite du concert et déclaré que ce concert avait fait partie des plus incroyables qu'il avait vus... comme quoi... j'espère que tu t'es régalé (du coup, ouep, on n'en avait pas reparlé)

Nicolas Gouny a dit…

J'en suis sorti assourdi... c'était bien, très bruyant, plein de larsens, très maîtrisé, même si on les sentait très fatigués... on était douze plus quelques rockeurs locaux un peu égarés. C'était assez étrange

Pierre-O. V. a dit…

Nous ils étaient passés après le groupe local "Microfilm" (postrock, je sais pas si tu connais), fierté pictavienne, avec à la batterie Un Poquito Señor (autre gloire locale)... ce dernier étant surveillant dans un établissement de la ville avait fait la pub pour son groupe, du coup la salle était remplie d'ados de 15-17 ans qui s'enflammaient en voyant leur pion jouer de la batterie... quand Mono est arrivé, ils ont fait mine d'en avoir rien à faire, ils gueulaient, faisaient les imbéciles sur le début de "Flames beyond the cold mountain" puis d'un coup, ils se sont tus fascinés par ce qui se passait... ça m'a fait plaisir de voir des "jeunes" au moins un peu sensibles au spectacle devant eux. Apparemment le son était meilleur chez nous, pas de larsens si j'ai bonne souvenance !
Le coup du "on est douze dans la salle", je l'ai eu avec Enon, bizarre en effet... bref...